OHAYO

OHAYO

BIOGRAPHIE

On peut être en proie à la procrastination et avoir déjà établi la setlist de ses propres funérailles. En ce qui concerne Ohayo, la tête d’affiche est toute choisie:  Prince   Of   Assyria,  un adepte  d’americana   né  à  Baghdad. L’ironie du sort, vous dites ?
Sélectionnée par les  Inrocks Lab  en mars 2015, Ohayo façonne des chansons-cubes qui peinent à rentrer dans les cases d’un genre souvent trop rond. A l’instar de la Folk, Ohayo a la bougeotte fragile, traverse les états et les douanes sentimentales. «It’s a nice day, ‘cause you know just what you want», complimente et reproche-t-elle dans la même
phrase.

Nul besoin d’être agrégé en géographie pour comprendre qu’avec un nom pareil, Ohayo nous reçoit au beau milieu de la chapelle de Mgr Dylan. Ne négligeons   toutefois   pas  le  don   d’ubiquité  de   la   Folk,  cette   douce maladie qui consiste à chanter des chansons avec une guitare et ce quelle que soit la latitude géographique. Lorsqu’il s’agira donc d’enterrer Ohayo, le plus tard possible évidemment, libre à vous de venir avec des disques de Mercedes Sosa, Leonard Cohen et Elliott Smith dans le même sac.

CONCERTS

20/03/2016 - Sophamusic @Willems
29/03/2016 - Supersonic @Paris

PHOTOS

ÉCOUTER